« ASSIMILATION » ou « INTÉGRATION » ?

Il s’agit là de deux notions fondamentales pour bien comprendre l’enjeu des débats actuels autour de l’Islam.

L’assimilation et l’intégration sont des notions politiques, philosophiques et sociologiques qui n’ont aucune définition juridique et ne figurent ni dans la constitution française, ni dans aucun texte de loi. Chacune de ces notions abstraites a donc plusieurs définitions possibles, et leur sens n’a cessé d’évoluer au fil du temps.

Mais pour résumer “grossièrement”, on peut dire que la différence entre les deux est de l’ordre de l’intensité d’un processus qui s’applique, en théorie, à de nouveaux arrivants.

👉 L’ASSIMILATION, ce serait le processus par lequel des individus “arrivants” adoptent TOUS les traits culturels de la société française d’accueil, jusqu’à disparition totale de leurs traits culturels initiaux. Par exemple, la disparition de la visibilité religieuse, des tenues vestimentaires traditionnelles du pays d’origine, des carrés confessionnels, voire même la disparition des prénoms du pays d’origine !

➡ C’est donc promouvoir une homogénéisation de la société qui effacerait au maximum les différences entre les individus pour obtenir un seul « modèle type » de “français”.

➡ L’Assimilation est donc un modèle conforme aux idéaux d’extrême droite, dont il est d’ailleurs issu. Mais ce modèle est malheureusement de plus en plus partagé par des personnes “en voie de radicalisation” !

👉 L’INTÉGRATION, ce serait par contre le processus par lequel des individus arrivants adoptent CERTAINS traits culturels de la société française d’accueil : la langue commune, les valeurs communes comme la Laïcité, la République et les principes démocratiques,  l’Histoire commune etc. Tout en conservant certains de leurs traits culturels initiaux : visibilité religieuse dans l’espace public, maintien de certaines traditions du pays d’origine tant qu’elles sont conformes à la Loi, alimentation conforme aux prescriptions religieuses, alimentation traditionnelle, abattage rituel, carrés confessionnels, construction de lieux de culte etc. Bref, tout ce qui est heureusement permis jusqu’à présent !

➡ C’est donc promouvoir le fait que nos différences sont une richesse, et que la part qui nous unit, cette part commune de langue, d’histoire et de valeurs communes, est plus forte que la part qui nous différencie.

➡ C’est un modèle pragmatique basé sur la tolérance et l’ouverture d’esprit, et c’est objectivement celui qui correspond le plus aux idéaux humanistes et républicains, ainsi qu’à l’esprit de nos textes de Lois et traités internationaux : Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, Convention européenne des droits de l’homme, Constitution, Loi de 1905 qui consacre la liberté de pratiquer sa religion, et surtout, Devise républicaine qui proclame :

* la Liberté : liberté de choisir le mode de vie et la religion de son choix dans le respect des Lois

* l’Égalité : égalité de tous les citoyens devant la Loi, quelles que soient leurs différences visibles ou d’origine.

 * la Fraternité : fraternité entre les citoyens malgré leurs différences.

➡ En France, pendant longtemps, notamment durant la période coloniale, l’assimilation prévalait. Elle fut progressivement remplacée par le modèle d’intégration, jusqu’aux années 2000 où l’assimilation est « revenue en force » dans le débat médiatico-politique…

➡Or, ce modèle  d’Assimilation est foncièrement MAUVAIS pour notre pays. En voici les raisons:

🔵  MORALEMENT MAUVAIS : demander à un individu de renier une partie de soi qui est son passé, son histoire, sa religion. Bref, une part de son identité, quelle qu’elle soit : c’est vouloir lui infliger une violence morale qui est humainement inacceptable. Un homme politique français a bien résumé cet aspect mauvais de l’assimilation, en disant que “quand on coupe les racines d’un arbre, il meurt“…

🔵 SOCIALEMENT DANGEREUX : vouloir définir un seul “modèle type” pousse naturellement et progressivement à se méfier puis à haïr autrui et ses différences. On détruit ainsi la cohésion nationale et le Vivre Ensemble, car cette notion sous-entend justement la tolérance et l’acceptation des différences ! Vouloir que tout le monde se ressemble, c’est, poussé à son extrême logique, le rêve de la “race aryenne” dont l’Histoire nous a montré le résultat final…

 

🔵 HISTORIQUEMENT MENSONGER : le “français de souche” n’existe pas ! Il n’est rien d’autre qu’un immigré plus ancien que les autres !

➡ Le nom de “France” provient d’ailleurs du nom d’un peuple étranger, les Francs, qui ont “immigré” sur ce territoire, et depuis, la France et sa population n’ont cessé d’évoluer à travers des flux migratoires, lui  permettant ainsi de s’enrichir et de se développer.

🔵 IRRÉALISTE ET CONCRÈTEMENT IMPRATICABLE :

➡Il faudrait s’assimiler à partir de quel modèle français de référence? Il existe tellement de cultures différentes en France ! La culture Corse est différente de la culture Basque qui est différente de la culture Bretonne !

➡ Le mode de vie d’un français vivant à la campagne diffère totalement de celui d’un français qui vit en ville ! Le parisien est différent du marseillais et ainsi de suite ! Pareil en ce qui concerne le rapport à la religion: on trouve des “français de souche” (qui sont encore une fois aussi des immigrés mais plus anciens) totalement athées comme on trouve des catholiques pratiquants… quel serait alors le modèle à suivre ?

➡De même, quel style vestimentaire est purement « français » ? Sachant que le jean est américain, que la cravate est croate (d’où son nom qui a été déformé), le pantalon  est chinois et le costume est anglais ! De quel mode vestimentaire française parle-t-on ?

➡ Étant donné tous ces éléments, on peut légitimement se demander si les défenseurs de l’assimilation pensent réellement que leur théorie est applicable…

➡ Le fait de viser un objectif d’assimilation que l’on sait par nature impossible à réaliser, peut surtout servir  à « mettre la pression » sur une partie des citoyens français, à les stigmatiser, et à creuser encore plus le fossé et la division.

➡ Défendre un modèle républicain d’intégration, de respect des lois, de tolérance et d’ouverture d’esprit est aussi source de diversité, de richesse et de force.

C’est aussi beaucoup plus HUMAIN et SAIN pour tout le monde…

UMF FRANCE

L’« Union des Mosquées de France », ci-après dénommé «UMF», est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901. L’UMF regroupe les « Conseils Régionaux de l’Union des Mosquées de France », au nombre de 13, un par région administrative, mentionnés sous le nom de « Union des Mosquées de la Région, suivi du nom de la région ».